« Cette volonté, que nous revendiquons si fièrement, cède toujours le pas à l’imagination »

Émile Coué

Qu’est ce que l’hypnose ?

spiraleL’hypnose renvoie à un domaine si vaste, qu’il est difficile de le réduire à une définition unifiée. L’hypnose, c’est l’art de suggérer et d’inviter l’autre à s’auto-suggérer — dans la perspective, toujours, du bien-être de la personne.

Il y a dans l’état d’hypnose la capacité de rêver, d’imaginer, de visualiser des expériences à un niveau psychique, et d’en ressentir physiquement et émotionnellement les effets.

La pratique de l’hypnose ouvre la voie à des états de consciences modifiés, étendus ou élargis, qui permettent d’accéder par l’esprit à d’autres niveaux de perceptions du réel.

 L’hypnose a aujourd’hui une place reconnue dans le monde scientifique et beaucoup de recherches et d’études ont permis d’en démystifier la réputation sulfureuse. Mais dans le même temps, cette pratique repose sur la magie de nos mécanismes conscients et inconscients, et garde ainsi une passionnante part de mystère.

Dans quel but ? A quoi sert l’hypnose ?

pontL’hypnose permet d’apporter une aide réelle et palpable dans le quotidien des gens qui viennent consulter.

 Il peut s’agir d’une démarche de développement personnel, de connaissance de soi, pour ceux qui désirent optimiser leur potentiel ou découvrir d’autres manières d’apprivoiser le mental et les émotions.

Il peut s’agir également d’un complément très intéressant à la psychothérapie, dans le cas d’un mal être diffus, d’un état dépressif ou d’une anxiété profonde.

Enfin, cette approche est particulièrement adaptée aux cas de phobies, d’addictions, et autres problèmes comportementaux.

Qu’est ce que l’auto-hypnose ?

foretDans notre esprit se jouent très souvent, sans nous en rendre compte, des dialogues intérieurs et des scénarios imaginaires.

L’auto-hypnose est l’art d’interagir avec ces processus naturels, afin de les orienter vers ce que nous souhaitons profondément.

Pour qui ?

pourquiToute personne en âge et en capacité de réfléchir et d’imaginer peut vivre l’état hypnotique.

Il est néanmoins fortement déconseillé dans le cas de troubles psychopathologiques graves ainsi que sous l’emprise de drogues ou alcool.

Quelles sont les limites ?

eclairs

Il est très important de savoir que des séances d’hypnose ne se substituent en aucun cas à un suivi médical ou psychiatrique.